2 ans de lutte contre l'institutionnalisation. Procès TGI Lyon - 24 mai 14h . Contre les enfermements.

Audience Tribunal de Lyon, soutien à T. contre les violences institutionnelles

  • Temps de lecture :4 min de lecture

Timothée D., jeune homme de 21 ans, autiste, est placé, à sa majorité, sous tutelle de l’association GRIM. Le tuteur le place en novembre 2018 en MAS, à Décines.

Dès l’été 2019, bien que lourdement sédaté, ses protestations sont telles qu’il est envoyé pour 8 jours au Vinatier (HP). A l’automne il présente un état dépressif marqué, mais ses protestations le conduisent à plusieurs reprises à être enfermé ponctuellement en « salle de répit » dans sa MAS. Les « troubles du comportement » finissent par apparaitre, même la MAS accuse les visites des proches d’en être responsables, à tel point qu’il est de nouveau hospitalisé début 2020 et ressort avec un traitement alourdi de 5 médicaments.

Cet isolement s’est prolongé ensuite en 2021 jusqu’à 16h par jour, en toute illégalité et se produit pour beaucoup de résidents de la MAS Chapuis. La raison? La privation sensorielle appelée “hypostimulation”, contre le fonctionnement autistique, cette privation est sensée résoudre les problèmes de comportements produits par l’institution. Il n’en est rien et CLE Autistes s’oppose à cette vision erronée et simpliste de nos sensorialités. 

CLE Autistes s’est confronté au psychiatre Dr Michel Villand qui a prescrit cette cure sensorielle et lui a opposé ses arguments dans un article précédent. Timothée a été hospitalisée depuis suite à sa dépression .

Ces violences seront jugées au pénal lors de l’audience du 24 mai à 14h au TGI de Lyon.

-Contre la violence, l’isolement et la surmédication comme contrôle social des personnes handicapées.

– Contre les centres spécialisés, des lieux hors la loi où s’exerce la violence en toute impunité.

– Contre la psychiatrie et leurs agents qui prescrivent les punitions, la médication sans consentement, l’isolement comme le Dr Villand, médecin de la MAS Chapuis.

-Pour la fermeture de toutes les institutions médico-sociales et psychiatriques et l’application de la Convention de l’ONU. Contre tous les enfermements et toutes les prisons.

-Pour la libération de T., de tous les résident.e.s de la MAS Chapuis et de tous les enfermé.e.s.

Demain Mardi 24 mai à 14h au Tribunal de Grande Instance de Lyon (Rue Servient).

Rendez vous au Tramway à 13H30, quelques bancs sont disponibles.

Station Palais de Justice – Mairie du 3ème.

Entrée libre dans le Tribunal, mais le groupe permettra d’être mieux guidé.

Et ce combat continuera avec une autre manifestation contre les prisons et les violences pénitentiaires le dimanche le 29 mai Place Bellecour à 14h, suivi d’une cantine de soutien et concerts à 19h30 à l’Ile égalité, 6 rue de l’égalité Villeurbanne.