Auto-représentation

La parole aux personnes autistes par tous les moyens de communication possibles. Les autistes sont les mieux placés pour savoir comment se défendre.

Les autistes doivent être visibles et participer à tous les sujets qui les concernent selon les principes du du « rien sur nous sans nous » : recherche scientifique, programmes publics et privés, produits culturels, vie sociale et loisirs et à toutes les politiques publiques.

Cette auto-représentation à travers la participation sociale permettra de mener à l’autodétermination, l’émancipation et à l’épanouissement des personnes autistes

Vie autonome

La vie autonome signifie contrôler sa vie et son accompagnement. La France doit appliquer le cadre juridique de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CRDPH) et les recommandations du Conseil de l’Europe.

Le handicap doit être fondé sur les droits humains et non sur le degré de capacité. Accéder aux mêmes ressources que les neurotypiques est une question d’égalité et de justice sociale.

Le handicap est le résultat d’une oppression politique de nos déficiences, de nos manières d’être et de communiquer, de nos particularités physiques et mentales. C’est également une interaction entre ces particularités et diverses barrières produisant des obstacles à une participation à la société sur la base de l’égalité  avec les autres.

Nous sommes tous interdépendants et la dépendance fait partie de l’être humain.L’autonomie est toujours relationnelle et a besoin de moyens financiers, techniques, humains pour s’exprimer. Nous voulons l’élimination progressive des barrières physiques, sociales et comportementales entravant l’autonomie des personnes autistes.

Cette vie autonome ne peut se faire que dans un cadre non institutionnel, non cloisonné et spécialisé qui exclurait les personnes autistes de la citoyenneté. Il n’y a également pas besoin de compétences décidées par les neurotypiques pour exercer cette citoyenneté.

Nous reconnaissons également la diversité des personnes autistes et leurs divers niveaux de besoins : cette association est elle même inclusive envers tout le spectre autistique.

Culture autistique

La neurodiversité est une philosophie qui permet de concevoir une diversité de manières de penser, de percevoir, de communiquer, de socialiser ou d’exprimer ses émotions.

Les autistes ont le droit exister selon leur propre culture.

Ils ne doivent pas se conformer aux neurotypiques.

Ils doivent pouvoir expliquer nos différentes manières de communiquer à la société.

Solidarité & Intersectionnalité

Nous sommes solidaires de toutes les personnes autistes quelles que soient leurs difficultés et leurs niveaux de soutien, y compris celles et ceux qui ne sont pas d’accord avec nous.

Nous sommes ouverts à des alliances ponctuelles ou durables avec d’autres organisations du handicap . Et aussi d’autres luttes concernant les personnes autistes comme le féminisme, l’antipsychiatrie, les luttes LGBTIQA, l’anti-grossophobie, l’anti-racisme etc.

Nous revendiquons une approche systémique à travers l’intersectionnalité et à la prise en compte de divers problématiques qui ne touchent pas de façon uniforme les personnes autistes.

L’autisme est une catégorie psychiatrique et une situation d’oppression politique, cette catégorie n’existe pas de façon « naturelle », mais il existe des personnes autistes dans leur pluralité et leurs différents vécus.

Nos statuts associatifs

Vous pouvez lire nos statuts validés à la date du 27 février 2021.

Chaque membre s’engage à les respecter.

Tu es d’accord avec toutes ces valeurs et ces objectifs? Alors deviens membre sur la page inscription.